ACCUEIL     |     LES PROMOS     |     SERVICES     |    VOTRE COMPTE     |     VOIR LE PANIER     |      COMMANDER

      

PARCOURIR
 CD  Chanson Française / Variétés   Enfants   Traditionnel / Musique du Monde   Pop / Rock / Folk   Rap   Musique contemporaine   Musique Instrumentale   Jazz / Blues   Histoire   Livres lus   Philosophie
 TELECHARGEMENT
 DVD Musicaux  Concerts   Reportages / Interviews
 LIVRES  Textes de chansons   Biographies   Romans / Nouvelles   Théâtre   Divers
 T-SHIRTS
 ON VOUS DIT TOUT !  M   O   R
 AGENDA CONCERTS

A DECOUVRIR ! plus
Jehan & Lionel Suarez - Leprest, Pacifiste Inconnu
Jehan & Lionel Suarez - Leprest, Pacifiste Inconnu

Charles Trenet - Chansons volent (4 CD)
Agrandir l'image


Charles Trenet - Chansons volent (4 CD)
[986916]
19,00€

Titres inclus dans ce coffret 4 CD :

CD 1
01 Y’a d’la joie                       
02 J’ai ta main           
03 Pigeon vole                       
04 Fleur bleue                       
05 Vous êtes jolie      
06 Boum         
07 Je chante   
08 Le grand café       
09 La polka du roi     
10 J’ai connu de vous
11 Vous oubliez votre cheval        
12 En quittant une ville (j’entends)        
13 Quand j’étais petit
14 Tout me sourit               
15 Mam’zelle Clio      
16 Il pleut dans ma chambre       
17 Papa pique (et maman coud) 
18 Les enfants s’ennuient le dimanche  
19 La vieille  
20 Ah ! dis, ah ! dis, ah ! bonjour
21 Les oiseaux de Paris     
22 La vie qui va                  
23 Ménilmontant                
24 Annie-Anna        
25 Hop hop  
26 Jardin du mois de mai
27 Le soleil et la lune
28 Pic…pic               
29 La route enchantée
 
CD 2
01 La mer 
02 Verlaine
03 Bonsoir, jolie madame
04 Douce France       
05 Un rien me fait chanter  
06 La romance de Paris       
07 Papa peint dans les bois 
08 Swing troubadour           
09 Voyage au Canada           
10 Dans les pharmacies     
11 Revoir Paris        
12 Terre       
13 Que reste-t-il de nos amours ?
14 Près de toi mon amour
15 Le bonheur ne passe qu’une fois       
16 La cigale et la fourmi    
17 Sur un fil            
18 L’héritage infernal
19 Quand un facteur s’envole      
20 Devant la mer
21 Débit de l’eau débit de lait      
22 Si vous aimiez    
23 Ding dong           
24 Imaginez
25 Marie–Marie 
26 Le dernier troubadour 
27 En écoutant mon cœur chanter
 
CD 3
01 Moi j’aime le music hall
02 De la fenêtre d’en haut 
03 L’âme des poètes             
04 France–dimanche 
05 Mes jeunes années 
06 La java du diable 
07 Seul… depuis toujours Columbia
08 Le serpent-python
09 Tombé du ciel 
10 Grand-maman c’est New York
11 Dans les rues de Québec         
12 Route nationale 7 
13 La cité de Carcassonne 
14 La folle complainte
15 N’y pensez pas trop 
16 On danse à Paris           
17 Coquelicot 
18 Je n’y suis pour personne
19 Paie tes dettes 
20 Les coupeurs de bois 
21 La poule zazou
22 Ohé Paris
23 Mon vieux ciné
24 Le roi Dagobert  
25 Lorelei 
 
CD 4
01 Où sont-ils donc 
02 Le piano de la plage
03 Le jardin extraordinaire
04 Les relations mondaines 
05 Dis-moi quel est ton nom
06 À la porte du garage
07 Sacré farceur
08 Narbonne mon amie
09 Obéis au Bey !
10 Les filles de chez nous 
11 J’ai mordu dans le fruit
12 Rien qu’une chanson
13 Le jongleur
14 La petite musique
15 La maison du poète 
16 Kangourou
17 L’âne et le gendarme 
18 C’était… c’était…c’était
19 La bonne planète          
20 Pauvre Georges-André 
21 Simple et tendre           
22 Coin de rue
23 Quand vous entendrez mam’zelle
24 Paule sur mes épaules
25 Quand un bateau blanc 
26 Fermier Isidore 
27 Les chansons de la nuit
 
Charles Trenet
D’une enfance marquée par le divorce de ses parents, la séparation d’avec sa mère et la pension, on retiendra surtout les rencontres du peintre Fons-Godail, qui lui donnera le goût du dessin et des pinceaux, et du poète Albert Bausil qui sera son premier mentor en écriture. A quinze ans, renvoyé du lycée pour indiscipline, il rejoint sa mère qui vit à Berlin, où il poursuit des études artistiques et découvre le jazz et la musique de Kurt Weill. Dès 1930, il se fixe à Paris et se voue à la peinture et à la décoration de cinéma, tout en écrivant une ébauche de roman et ses premières chansons. Vivant à Montparnasse, il se lie d’amitié avec Antonin Artaud, Jean Cocteau et Max Jacob, et fait la connaissance d’un jeune chanteur-compositeur suisse, Johnny Hess, avec lequel il décide de monter un duo. Charles et Johnny débutent ainsi en 1933, et connaissent un succès rapide grâce à des titres comme " Sur le Yang-Tsé-Kian " ou " Vous qui passez sans me voir ", créée par Jean Sablon. Mais les deux jeunes gens doivent se séparer en 1936, quand Charles Trenet est appelé sous les drapeaux.
A sa démobilisation, celui que l’on surnomme déjà " Le fou chantant " se lance en solo et ne tarde pas à sortir son premier disque contenant " Je chante " et " Fleur bleue ". Le public retiendra surtout la première, symbolisant à merveille le style Trenet, fait de rythmes syncopés et de textes d'une jeunesse et d'une joie de vivre bien en phase avec la période du Front Populaire. Grand Prix du disque, en 1939, pour " Boum ", il triomphe à l'ABC, tandis que Chevalier, au faîte de sa gloire, fait un tabac avec " Y’a d’la joie ".
Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que la presse annonce sa mort, Trenet s’occupe d’organiser le Théâtre aux Armées, avant de reprendre le cours de sa carrière, au lendemain de la débâcle. Il tourne alors pour le cinéma (Romance de Paris - 1941), écrit de nouvelles chansons (" Que reste-t-il de nos amours ? ", " Débit de l’eau, débit de lait ", " La Mer ", " Douce France "), et continue de se produire sur scène, en dépit d’une violente campagne antisémite orchestrée contre lui par la presse collaboratrice. Le fait d’avoir chanté pour l’Occupant lui vaudra néanmoins dix mois d’interdiction professionnelle, au lendemain de la Libération. Sanction injuste au terme de laquelle son retour sur scène sera follement acclamé par le public de l’A.B.C.
Dans l’intervalle, il s’est lancé à la conquête des Etats-Unis, de l’Amérique du Sud et du Canada, où il songe même s’installer un temps. En 1951, il renoue avec le public français en chantant pendant deux mois au théâtre de l'Etoile, puis retourne en Amérique latine avant de faire son premier Olympia, en 1954, pour fêter ses vingt ans de métier et son dix millionnième disque vendu, avec de nouvelles chansons telles que " Moi, j'aime le music-hall ", " A la porte du garage ", " Nationale 7 ", etc.
Le début des années 60, avec l’arrivée de la vague yéyé, marque une éclipse dans sa carrière ; mais, si le public français le délaisse, il n’en continue pas moins de se produire à l’étranger. Après s’être trouvé mêlé à des procès peu glorieux, il décide de faire front et de reconquérir cette " Douce France " qui le boude. Un retour qui sera marqué, en 1971, par l’album Fidèle et un nouveau passage à l’Olympia. Ce même Olympia où il annonce ses adieux à la scène, en 1975.
Cette retraite sera de courte durée car, en avril 1977, " Le fou chantant " est plébiscité par le jeune public, à l’occasion d’une mémorable soirée spéciale au Printemps de Bourges. Désormais, Trenet ne cessera plus de chanter (inauguration du Zénith, en 1984 ; Théâtre des Champs-Elysées, en 1987 ; Châtelet, en 1988 ; Palais des Congrès, en 1989, opéra Bastille, en 1993, salle Pleyel, en 1999), ni d’enregistrer. Son dernier album, Les poètes descendent dans la rue, datant de mai 1999.
Aujourd’hui, Charles Trenet est l'un des monuments de la chanson française et, bien que le personnage soit souvent controversé, on s'accorde à dire qu'il y a un "avant" et un "après-Trenet". Brassens, Brel, Ferré, Aznavour, Higelin, pour ne citer qu'eux, ont toujours su tout ce qu'ils lui devaient et l’ont toujours dit.
Marc Robine


 

VOTRE PANIER plus
ne contient aucun article
VOTRE COMPTE


Pas encore client ?

Partenaires

Aide | Confidentialité | Conditions d'utilisation | Livraison & retour | Contact


Bannière bas en FLASH

Copyright © MistiMusicShop

Site développé par Digital-XS.net