ACCUEIL     |     LES PROMOS     |     SERVICES     |    VOTRE COMPTE     |     VOIR LE PANIER     |      COMMANDER

      

PARCOURIR
 CD  Chanson Française / Variétés   Enfants   Traditionnel / Musique du Monde   Pop / Rock / Folk   Rap   Musique contemporaine   Musique Instrumentale   Jazz / Blues   Histoire   Livres lus   Philosophie
 TELECHARGEMENT
 DVD Musicaux  Concerts   Reportages / Interviews
 LIVRES  Textes de chansons   Biographies   Romans / Nouvelles   Théâtre   Divers
 T-SHIRTS
 ON VOUS DIT TOUT !  M   O   R
 AGENDA CONCERTS

A DECOUVRIR ! plus
Frédéric Bobin - Les larmes d'or
Frédéric Bobin - Les larmes d'or

Philippe Bouvard - Un homme libre (6 CD)
Agrandir l'image


Philippe Bouvard - Un homme libre (6 CD)
[FA8067]
29,43€

Le plus grand succès de librairie de Philippe Bouvard romancier, lu par lui-même en 6 CD !
Livret de 8 pages
 
Texte intégral lu par Philippe Bouvard.


A 50 ans, publicitaire reconnu, Walter Ego décide de tout abandonner, famille, métier, amis, maison… Une vie confortable, enviable même, mais qui ne l’intéresse plus. Il rêve de recommencer et d’être libre. Mais les règles de la société, si mensongères et truquées soient-elles, ne se laissent pas enfreindre sans contrepartie. Walter Ego paiera sa décision du prix de la solitude, d’un dénuement croissant, d’une véritable dégringolade au fond du gouffre social… En lisant son propre roman, en incarnant à la perfection le personnage de Walter Ego, Philippe Bouvard nous dévoile son talent d’écrivain et de conteur, avec sa voix si familière qui figure dans notre mémoire collective.
Patrick Frémeaux

 

Distinction :
RECOMMANDÉ PAR FRANCE 2

 

« Philippe Bouvard a lu devant un micro le texte de l’un de ses romans, Un homme libre. Dans ce récit, il raconte le destin d’un publicitaire reconnu, Walter Ego, qui, un matin, décide de tout abandonner. L’ensemble superbement incarné par l'auteur a été réuni dans un coffret de six CD. »

LE FIGARO

 

 

Inclus dans ce coffret :


CD 1

1 Je m’appelle Ego   04:41

2 Au dessert Jean Dragon avait évoqué notre enfance   03:50

3 Personne ne faisait déjà plus attention à moi   04:50

4 Ce qui m’ennuie le plus dans cette rupture   04:10

5 Je pars elle reste   04:37

6 J’ai épousé Arlette presque en même temps…   03:31

7 Quand je l’ai épousé nos dix ans de différence…   02:30

8 Au fond Arlette est équilibrée   03:15

9 Arlette est dans sa chambre   02:58

10 A l’autre bout du fil elle feignait d’être débordée   02:25

11 Je ne devais pas avoir ma tête de tous les jours   02:53

12 J’ai tout expliqué à Arlette   03:21

13 Si je trouve une situation pas de problème   03:30

14 Ma lassitude vient en grande partie de cette constatation   04:59

15 Les membres présents de la tribu   03:07

16 Tu devrais emporter quelques bouquins   03:12

17  Depuis trente ans je vis à l’inverse de mes goûts   03:37

18 Pour un type en train de tirer un trait sur son passé   04:06

19 Je n’ai pas répondu à la question d’Arlette   04:17

20 Mes bagages sont prêts   05:11

21 L’hôtel de Macon est triste mais propre   03:36


CD 2

1  Sur le chapitre de cette mort annoncée   03:10

2  Demain je devrai me préoccuper de faire laver   03:23

3 Autour de moi une douzaine d’hommes muets   03:57

4 Machinalement j’attire Miss Zombie contre un pilier   04:44

5 A l’hôtel de Macon les chiffres n’ont pas la même signification   04:34

6 Ma solitude est totale   03:26

7 J’observe les voyageurs huppés    04:40

8 Je résiste à l’envie de lui demander   03:14

9 A côté de la chambre de Bogart la mienne semble plus propre   02:49

10 Vient ensuite Gina   03:45

11 Ce n’est que dix ans plus tard   04:25

12 Beau temps dans le ciel beau temps dans mon cœur   04:31

13 Au libre-service qui jouxte l’hôtel   03:54

14 Chez l’auvergnat tout à l’heure   03:51

15 Jules s’est endormi sur la carpette élimée   04:07

16 Pour procéder tranquillement à quelques ablutions   03:20

17 Nous sommes le vingt juin   03:36

18 Dans une cabine de la poste j’ai appelé chez moi   03:06

19  Nous voilà parti moi en état de mort sociale   02:31

20 Monsieur Paul ne conduit pas à tombeau ouvert   02:44

21 Pendant le diner j’ai eu l’étrange sensation    04:38


CD 3

1 La cloche du cimetière m’a tiré de cette délectation    04:07

2 Passe les hôtels particuliers de la Grande Rue Haute   03:38

3 Devant moi marche une demoiselle   03:11

4  Je presse le pas pour ne pas la perdre   03:33

5 Une idée me traverse   02:16

6 72 heures que je me suis installé chez Laurence   02:52

7 Depuis trois jours que je me suis glissé par hasard...   03:31

8 Ce matin au terme du petit déjeuner...   03:31

9 Cet aveu m’aide a comprendre que mon charme… 03:06

10 Monsieur Paul était devant le cimetière   02:52

11 Je n’ai jamais pris comme un dû ma lente accession    04:44

12 Les choses sont rentrées dans l’ordre parisien    04:10

13 Conscient de la précarité matérielle de ma situation    04:11

14 Sa vocation de plus en plus exigeante    03:13

15 A l’issue d un méchoui offert au bar de l’hôtel...    03:40

16 La vraie vie selon Ahmed se poursuit doucement...    04:06

17 Les légumes et les fruits sont partout de la même qualité...    04:04

18 Brusquement sans aucun signe annonciateur...   04:19

19 J ai reconnu tout de suite sur l’enveloppe...    04:29

20 Pour cause de vacances estivales...    03:39

21 Il se confirme que la vertu est récompensée...    03:44

 

CD 4

1 Ahmed qui m’a vu sortir à 17 heures chômeur et désespéré    03:08

2 Marre des veuves inconsolables qui pleurent dans mon gilet    04:07

3 Place Clichy je tombe nez à nez avec Jean Dragon    03:32

4 En même temps que je découvrais l’aspect olfactif    02:22

5 Paris est moite    02:51

6 La nature qui a horreur du vide ferait bien de… 03:29

7 Il a mis fin à notre conversation…   03:43

8 Pour me remonter le moral j’ai été boire un café    03:50

9 L’hôtel Montaigne est plus petit plus sombre et plus triste    03:04

10 Roméo pense peu et ne parle pas    03:35

11 Mon éducation ma conversation doivent…   03:50

12 L’ascenseur qui doit avoir l’âge de « Madame De »    04:52

13 La première expédition aura lieu ce soir    03:42

14 Cap sur l’avenue Mozart    04:23

15 Tandis que Gino me donne rendez-vous pour le soir    04:49

16 A propos je ne compte plus les boîtes de l’Aviron    03:56

17 L’acheteur fait autorité dans le milieu    03:11

18 J’occupe mes après-midi à humer l’air de Paris    02:23

19 Gino a été arrêté à l’aube    02:14

20 Roméo qui a ses entrées au commissariat    03:05

21 Un carillon suisse annonce chaque quart d’heure    04:54

 

CD 5

1 La nuit dernière un couple de provinciaux harassés    04:10

2 Roméo m’a royalement gratifié de deux jours de congés    03:25

3 J’observe la vie de mon quartier   02:51

4 Derrière la chambre je devine la salle    02:12

5 Avec son portrait de Gus Perrot    02:39

6 Le naturel chassé par les petits chefs    04:03

7 La vue de Guedon    02:23

8 Roméo s’est montre très gentil    02:26

9 Pour parer au plus pressé    02:36

10 Roméo est sorti à l’heure où il savait…   02:14

11 Tout a commencé devant la petite armoire métallique    03:26

12 L’éveil progressif du dortoir me conforte dans l’idée…    03:56

13 Maya qui me fait les yeux doux voudrait s’occuper    02:33

14 Direction commissariat     02:55

15 Comme dans toute communauté…   03:30

16 Les Desmarchelier n’ont pas de passé ni d’avenir    03:41

17 Desmarchelier quand il a un petit verre dans le nez    04:04

18 J’ai fait ma toilette et je suis allé me promener    02:58

19 A M. Desmarchelier qui m’a offert le café    02:20

20  Je me suis trouvé un compère    02:59

21 Pas de stock pas d’inventaire pas de taxe    03:30

 

CD 6

1 Voila trois heures que nous sommes à table    02:56

2 A six heures on nous extrait pour nous conduire    02:45

3 Et moi qui voulait t’inviter    04:02

4 Simon qui nous a écouté jusque là en silence    03:43

5 Pourvu que je ne rencontre aucune ancienne relation    03:27

6 Un bon mendiant est quelqu’un…   02:01

7 Dimanche petit-déjeuner    03:21

8 Claudius qui salue familièrement    04:03

9 Il est près de minuit    04:57

10 A la sortie de Saint-Honoré d’Eyleau    03:56

11 Trois jours de pluie ont stoppé net ma carrière    03:37

12 Nous sommes partis du refuge clandestinement   02:15

13 Urbain n’est pas le mot qui vient à l’esprit    02:43

14 Je songe à Gus Perrot    03:22

15 Au moment où je vais enfin sombrer dans le sommeil    03:47

16 Une idée une seule mais paralysante    03:20

17 A partir de la ma réinstallation dans le monde    03:33

18 L’aube redessine les contours de la Seine    04:07

19 Sur le quai la vie est normale    03:27

20 Me voici devant la porte    03:36

21 Je fuis sans même remercier ni dire au revoir    04:06


Les clients qui ont acheté cet article ont aussi acheté
Histoire de rire (4 CD)
Histoire de rire (4 CD)
Pierre Dac - La lumière qui éteint (coffret MP3)
Pierre Dac - La lumière qui éteint (coffret MP3)
Pierre Dac & Francis Blanche - Le gruyère qui tue (coffret 15 CD)
Pierre Dac & Francis Blanche - Le gruyère qui tue (coffret 15 CD)

 

VOTRE PANIER plus
ne contient aucun article
VOTRE COMPTE


Pas encore client ?

Partenaires

Aide | Confidentialité | Conditions d'utilisation | Livraison & retour | Contact


Bannière bas en FLASH

Copyright © MistiMusicShop

Site développé par Digital-XS.net